Sport - Culture

PNG - 26.1 ko

Musée d’Art et d’Histoire de Toul
25 rue Gouvion Saint-Cyr
03.83.64.13.38
musee@mairie-toul.fr

Entrée gratuite hors exposition
Fermeture le mardi

Actuellement au Musée

PNG - 796.7 ko

APPEL AU MECENAT CITOYEN - ACQUISITION DE TROIS GROUPES SCULPTES

La cathédrale médiévale de Toul n’a cessé d’être embellie au fil des siècles. À la fin du XVème siècle, les voussures du portail reçoivent des groupes sculptés en pierre illustrant différents passages du Nouveau Testament, apportant depuis le parvis des images propres à édifier la foi des fidèles.
Plusieurs sculptures nous sont parvenues, malgré les destructions imposées à la Révolution.
Trois de ces groupes sculptés sont aujourd’hui proposés à la vente. L’opportunité pour la Ville de Toul de les conserver et d’offrir un avenir sûr à ce patrimoine est exceptionnelle. Les groupes viendront ainsi rejoindre les deux statues Renaissances acquises en 2015, Sainte Marie-Madeleine et Sainte Catherine d’Alexandrie.
Ces oeuvres aux dimensions semblables (environ 60cm de hauteur et de largeur), dont les socles sont toujours en place sous les voussures du portail, constituent un ensemble homogène par leur style et leur sujet : les derniers moments de la vie du Christ.
Des influences flamandes et champenoises se remarquent dans ces oeuvres, taillées dans des blocs de calcaire fin local.
Vous avez la possibilité de participer à la préservation et la valorisation du patrimoine Toulois par le biais d’un don.
Lequel vous donnera droit à :
- des contreparties offertes par la Ville :
• 50 € - 100 € : Un ensemble timbre / carte postale / enveloppe à l’effigie de Toul
• 100 € - 250 € : Un ensemble timbre / carte postale / enveloppe à l’effigie de Toul + une présentation commentée des groupes en avant-première suivie d’un apéritif dinatoire
• + de 250 € : Un ensemble timbre / carte postale / enveloppe à l’effigie de Toul + une présentation commentée des groupes en avant-première suivie d’un apéritif dinatoire et une visite guidée du grand orgue restauré de la Cathédrale Saint-Étienne
- une déduction d’impôts (66% du don pour l’impôt sur le revenu, 60% du don pour l’impôt sur les sociétés)

Télécharger le bulletin de souscription

Bulletin de souscription

ou faites un don sur Internet : www.fondation-patrimoine.org/43189
— 
FONDATION DU PATRIMOINE
Délégation Régionale de Lorraine
62 rue de Metz
54000 NANCY
03.83.46.86.35
lorraine@fondation-patrimoine.org

La Cène

La Cène

Ce groupe comporte treize personnages, le Christ dominant légèrement l’ensemble et les douze apôtres formant un cercle autour d’une table, pour le dernier repas du Christ avant son arrestation et son calvaire. Parmi les apôtres, la figure de Judas se détache légèrement et se remarque par la bourse qu’il cache dans son dos. Ils tournent leurs visages vers le Christ ; certains manquent et ont été détruits sans doute pendant la période révolutionnaire.
La qualité de la sculpture est très fine, un soin particulier a été accordé au traitement des chevelures et des barbes ondulées, ainsi qu’aux plis des vêtements. D’autres détails apparaissent lorsqu’on regarde le bloc d’en haut : sur la table sont représentés des pains, un couteau, éléments importants qui font référence à l’eucharistie, mais qui ne pouvaient être vus d’en bas. La courbure générale du groupe indique en effet qu’il devait figurer dans une partie haute d’une voussure. C’est d’ailleurs sous ce point de vue que le groupe exprime toute sa cohésion : l’image se met en place avec une subtile perspective, de façon à être clairement identifiée par les fidèles.

L’arrestation de Jésus au Jardin des Oliviers

L'arrestation de Jesus au Jardin des Oliviers

Ce groupe est complexe car il regroupe trois événements liés au jardin des oliviers où le Christ passe ses derniers moments d’homme libre.
L’homme couché au premier plan est Malchus, serviteur du grand prêtre, qui vient d’avoir l’oreille tranchée par Pierre au cours d’une rixe. Le geste du Christ dans sa direction rappelle sa guérison miraculeuse.
Vient ensuite le baiser de Judas qui attire le Christ à lui en le prenant par la taille. Sa main droite apparaît, et le geste est renforcé par les plis de la toge du Christ. L’attitude très douce du Christ, qui se laisse aller à ce geste, indique son acceptation entière de son destin inéluctable.
Les personnages du fond sont des soldats, venus arrêter le Christ. Ils portent des armures typiques de la toute fin du Moyen-Age. Malgré quelques manques, l’ensemble de la scène est lisible, les détails sont très soignés et une grande énergie se déploie : des lignes contradictoires et brisées confèrent une idée des tensions qui se heurtent dans ce jardin où le Christ était venu prier.

Le couronnement d’épines

Le couronnement d'épines

Cet épisode particulièrement douloureux de la Passion est ici montré avec beaucoup d’énergie. La figure du Christ est placée au centre, parfaitement isolée des autres personnages et se rapproche ainsi des représentations du « Christ aux liens » que l’on peut rencontrer. Il a en effet les mains liées, posées sur les genoux, acceptant là encore son destin.
Ses bourreaux forment une ronde autour de lui ; ils sont six et portent des costumes différents : armure, turban, tunique de travail… ils utilisent des bâtons pour enfoncer la couronne sur la tête du Christ. A cette violence répond l’attitude du Sauveur, empreinte de calme ; la tunique qu’il porte encore avec ses plis cassants à terre, le place dans une composition pyramidale très stable.